Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La neige fond… mais que va devenir la Voix du Nord ?

Publié par Frédéric CUVILLIER sur 23 Décembre 2009

La neige fond…
mais que va devenir la Voix du Nord sans la neige ?

 

Mauvaise nouvelle pour notre quotidien local, la neige fond. Car il faut l’avouer l’épisode neigeux que nous avons subi depuis quelques jours, nous a permis d’apprécier le sens de la mesure, la qualité de l’information fournie et quelque part l’impartialité de notre quotidien.

 

L’avez-vous remarqué, la neige n’est tombée que sur la pauvre ville de Boulogne ?

 

Depuis vendredi, une partie de la France fut bloquée, les infrastructures de transports (autoroutes, ferroviaires,…)

50 à 60 cm de neige sont tombés sur notre ville. Du jamais vu depuis fort longtemps. Les variations de températures entraînant une succession de gel et de dégel ont rendu particulièrement difficile l’intervention des services de déneigement.

Mais, à la lecture des pages locales de notre quotidien préféré, nous avons la drôle d’impression que les intempéries, que la neige n’ont concerné, localement, que la seule et pauvre ville de Boulogne. Elle seule eut le droit à un traitement médiatique tout particulier… Mais comment les choses se sont elles passées ailleurs ? Silence.

 

Les moyens matériels mis en place ? Les personnels mobilisés jours et nuits ? les 50 tonnes de sel déversés… cette lutte pour la sécurisation des axes principaux, des services de sécurité, de l’Hôpital. Silence.

 

Dommage que personne n’ait pris le soin de relater comment la cellule de crise mise en place, a fonctionné de jour comme de nuit. Les obstacles qu’elle a eu à affronter.

 

Dommage que personne n’ai suivi le travail des équipes dans le froid, chaque nuit dans le combat qu’elles ont mené contre la glace.

 

Dommage que personne n’ai au moins relevé que, plusieurs jours et plusieurs nuits durant, les personnels se sont relayés, ne dormant que 3 ou 4 heures, parfois même dans les ateliers pour répondre aux urgences. Pour m’y être rendu chaque nuit, c’était éloquent et je leur rends hommage.

 

Ou comment lancer une rumeur en ville… ?

 

Avec le discernement propre aux échos publiés dans La Voix du Nord, nous avons pu y lire « Où étaient les agents municipaux samedi matin ? (…) la plupart d’entre eux étaient au stade pour enlever la neige sur une pelouse qui n’a pas servi le soir… »

Et de lancer la rumeur, reprise encore aujourd'hui dans la Voix du Nord, que les moyens de déneigement avaient été requis pour le stade. Or, le journaliste aurait été bien inspiré de lire son propre journal jusqu’au bout puisque, la veille, dans les pages sportives il aurait pu apprendre, sous la plume de son collègue : « les employés pas assez nombreux au goût du délégué (le délégué envoyé par la Ligue pour décider de la tenue du match)… » ou encore « ils (les délégués de la Ligue) auraient aimé que la mobilisation (des employés municipaux)  fût nettement plus forte, mais il se trouve qu’il y a d’autres urgences à Boulogne que la pelouse de la Libération ». Et pour cause, la municipalité avait refusé d’alléger le dispositif d’urgence en ville et demanda « de remettre purement et simplement le match ».

 

Alors pourquoi, ce matin encore, continuer à relayer des rumeurs que l’on sait inexactes ?  

 

Après les routes, les trottoirs…

 

Les axes de circulation étant enfin dégagés, c’est au tour des trottoirs… Haro sur le maire, sur les services municipaux ce matin dans la Voix du Nord. « C’est un scandale que personne ne soit passé déblayer la neige et saler les trottoirs (…) Les services municipaux l’ont fait hier mais c’était trop tard » déclare ce matin un des représentants des commerçants. C’est une forme de remerciement étonnante car faut-il rappeler que, depuis la nuit des temps, il appartient aux riverains d’assurer l’accessibilité des trottoirs devant chez eux. C’est une règle fort ancienne… Les services municipaux sont intervenus devant les commerces alors qu’ils n’avaient pas à le faire. Regrettable en effet que samedi en guise de bienvenue à leurs clients, seuls quelques courageux commerçants avaient dégagé leur devanture. Et d’en faire porter la responsabilité et de civisme sur… le maire.

 

 

La neige fond… mais que ceux qui ont peur de s’ennuyer se rassurent… le gel est maintenant au rendez-vous peut-être aurons nous le droit à un nouveau feuilleton journalier. Et, à lire la Voix du Nord on va finir par croire que le maire et les services municipaux font la pluie et le beau temps…